News

Girard-Perregaux et Ulysse Nardin licencient un quart de leurs postes

Les entreprises horlogères Girard-Perregaux et Ulysse Nardin vont licencier une centaine de collaborateurs d'ici la fin du mois.
08. septembre 2020 - PD/MIG

Girard-Perregaux et Ulysse Nardin, maisons horlogères établies à La Chaux-de-Fonds et réunies sous le faîte de Sowind, entendent se séparer d'une centaine de collaborateurs d'ici fin septembre. Le groupe, propriété du spécialiste français du luxe Kering, compte quelque 390 emplois.

L'arrêt brutal des ventes pendant le confinement et la timide reprise dans l'horlogerie ont motivé la décision de redimensionner les capacités de production au terme d'une période de chômage partiel.

«L’épidémie de coronavirus et ses répercussions économiques, qui risquent de s’échelonner sur plusieurs années, ont heurté l’industrie horlogère dans son ensemble et nous imposent de faire évoluer notre organisation», explique Patrick Pruniaux, directeur général des deux marques cité dans le communiqué. «La pérennité des marques est ainsi garantie et nous allons de l'avant», assure-t-il.

Le rapprochement il y a un an avait coïncidé avec un investissement «majeur» dans les outils de production, précise le texte.

Un éventuel plan social devrait être connu d’ici fin septembre.

 

Verwandte Themen


Webdesign by Multi Digital