News

La croissance de l’emploi en Suisse sera plus lente durant l’été

Le marché de l’emploi devrait toutefois maintenir un rythme régulier et positif dans la Région lémanique et dans l’Espace Mittelland
11. juin 2019 - PD/MIG

Selon les résultats trimestriels du Baromètre des perspectives d’emploi de Manpower, les employeurs de notre pays affichent une confiance retenue pour la période allant jusqu’à fin septembre 2019. La prévision d’emploi nationale (+2 %) est en recul en comparaison trimestrielle et annuelle et la plupart des secteurs et régions présentent des résultats modérés pour le troisième trimestre 2019. Seuls les employeurs du secteur Hôtellerie et restauration affichent un optimisme réjouissant.

 

Le marché de l’emploi zurichois confirme une tendance au ralentissement

Les employeurs de quatre des sept régions prévoient d’augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois. Parmi les employeurs les plus optimistes, ceux de Suisse orientale (+8 %) s’attendent à recruter davantage durant l’été. Si la prévision est en fléchissement en comparaison trimestrielle (-1 point) et annuelle (-4 points), la région est la seule à avoir affiché des intentions d’embauche positives au cours des deux dernières années. Les employeurs de l’Espace Mittelland (+3 %) et ceux de la Région lémanique (+3 %) se montrent également confiants. A l’inverse, les employeurs du Tessin (-12 %) ont une vision plus pessimiste des embauches au troisième trimestre. Les perspectives d’emploi reculent par rapport au trimestre précédent (-12 points) et d’une année à l’autre (-10 points). Du côté de Zurich (-2 %), le marché de l’emploi semble avoir rompu avec le dynamisme qui le caractérisait historiquement et la prévision est négative pour le deuxième trimestre consécutif. D’une année à l’autre, la prévision enregistre un considérable recul (-9 points).

 

L’été favorable aux embauches dans le secteur Hôtellerie et restauration

Parmi les dix secteurs interrogés, la moitié affiche des prévisions d’emploi positives pour la période allant jusqu’à fin septembre 2019. Les employeurs du secteur Hôtellerie et restauration (+14 %) se montrent particulièrement confiants et présentent leur prévision la plus élevée depuis l’abandon du taux plancher en 2015. Les intentions d’embauche sont en hausse en comparaison trimestrielle (+10 points) et annuelle (+20 points). Dans le secteur Industrie extractive (+6 %), les employeurs anticipent également des embauches et la prévision est en augmentation par rapport au trimestre précédent (+2 points) et d’une année à l’autre (+8 points). A l’opposé, les employeurs des secteurs de la Construction (-4 %) et celui de l’Electricité, du gaz et de l’eau (-4 %) se montrent les plus pessimistes pour les embauche au cours de l’été 2019. En comparaison annuelle, la Construction enregistre d’ailleurs une forte chute de la prévision (-15 points). En comparaison trimestrielle, trois secteurs sont en fort recul : le secteur Transport, entreposage et communications (-11 points), celui de l’Industrie manufacturière (-11 points) et celui du Commerce (-10 points). Quant au secteur Activités financières, assurances, immobilier et services aux entreprises (-3 %), la prévision atteint son niveau le plus faible pour la deuxième fois depuis le lancement du baromètre en Suisse il y a quatorze ans.

 

Les PME de taille moyenne vont recruter

Sur les quatre catégories d’entreprises* sondées, toutes envisagent d’augmenter leurs effectifs durant l’été 2019. Les employeurs des entreprises de taille moyenne (+11 %) sont les plus optimistes, annonçant leurs intentions d’embauche les plus favorables depuis cinq ans. La prévision est en légère croissance trimestrielle (+2 points) et annuelle (+1 point). Si les grandes entreprises (+8 %) affichent des perspectives prometteuses, elles enregistrent des reculs en comparaison trimestrielle (-5 points) et annuelle (-5 points). Les employeurs des petites entreprises (+5 %) se montrent confiants alors que ceux des micros entreprises (+1 %) anticipent un climat d’embauche moins certain.

 

Le marché de l’emploi se maintient dans les pays voisins

En France (+5 %), la prévision est stable par rapport au trimestre précédent et à la même période en 2018. En Allemagne (+ 5%), les intentions d’embauche sont positives dans les neuf secteurs et dans les huit régions toutefois, la plupart d’entre eux enregistrent des diminutions en comparaison trimestrielle et annuelle. Le marché de l’emploi italien (+1 %) devrait être limité, et celui de l’Autriche (+3 %) marque le pas d’un trimestre à l’autre (-1 point) et d’une année à l’autre (-4 points).

 

* Catégories d’entreprises : micro entreprises jusqu’à 9 salariés; petites entreprises de 10 à 49 employés; entreprises de taille moyenne de 50 à 249 salariés; grandes entreprises plus de 250 employés.

Verwandte Themen


Webdesign by Multi Digital