News

La Suisse découpée en 101 bassins d'emploi

L’Office fédéral de la statistique (OFS) revoit la définition des bassins d’emplois, dénommés jusqu’ici «Régions MS». La Suisse compte désormais 101 bassins d’emploi. Ces espaces de vie et de travail ont été délimités sur la base des déplacements des personnes actives de leur domicile à leur travail.
27. juin 2019

Cette nouvelle définition statistique est disponible pour les analyses régionales ou territoriales et permettra d’apporter des éclairages pertinents à une échelle micro-régionale. Par regroupement, 16 grands bassins d’emploi ont également été définis.

Un bassin d’emploi est une région dans laquelle la majorité des personnes actives habite et travaille. Autrement dit, la plus grande partie d’entre elles ne sort pas de cette zone pour se rendre sur son lieu de travail. Les bassins d’emploi couvrent l’ensemble du territoire. Contrairement aux agglomérations, ils ne sont pas forcément liés à des centres urbains importants.

Définis au début des années 1980, ces bassins d’emploi, jusqu’ici appelés «Régions MS» (pour «Mobilité Spatiale»), font l’objet d’une nouvelle délimitation. Cette révision a été rendue nécessaire par l’évolution de la structure économique et sociale du territoire suisse et par la volonté d’appliquer des méthodes statistiques éprouvées de manière uniforme sur l’ensemble du pays.

 

101 bassins d’emploi et 16 grands bassins d’emploi

Les calculs effectués aboutissent à la définition de 101 bassins d’emploi. Les résultats font également apparaître une dizaine de bassins d’emploi transfrontaliers, essentiellement dans la région genevoise, dans l’Arc jurassien ainsi qu’au Tessin.

Selon qu’ils se situent en plaine ou en montagne, qu’ils sont proches ou éloignés des grands centres urbains, leur taille varie de manière relativement importante. Ainsi, au niveau de leur population, les plus grands peuvent comporter plusieurs centaines de milliers d’habitants (Zurich: 409 241; Aarau-Olten: 336 421; Baden: 282 266), alors que les plus petits n’en comptent que quelques milliers (Scuol: 6 219; Faido: 6 228; Zweisimmen–Lenk: 9 627)1. Leurs surfaces sont également très variées, allant de 16 km2 pour Genève à 1 470 km2 pour la région d’Ilanz/Glion dans les Grisons.

Les 101 bassins d’emploi sont regroupés en 16 grands bassins d’emploi, ce qui offre aux utilisateurs d’autres possibilités d’analyse à une échelle macro-régionale.

 

Un outil pour une analyse fine des disparités régionales

Les bassins d’emploi sont utilisés à des fins d’analyse et de représentation cartographique, que ce soit par les administrations publiques, la recherche ou le secteur privé. Ils permettent des analyses à une échelle intermédiaire entre les cantons et les communes. Ils apportent un éclairage complémentaire en regroupant les communes selon leurs liens fonctionnels actuels sans prendre en compte les limites institutionnelles existantes (districts ou cantons).

Les bassins d’emploi regroupent les communes existantes en 2018 et seront mis à jour annuellement. Afin de permettre aux utilisateurs de s’adapter, les régions MS seront mises à jour une dernière fois en 2020 (état des communes au 01.01.2020).

La carte des revenus par contribuable illustre de façon pertinente ces différents éclairages. D’autres exemples de cartes couvrant des thématiques autant économiques, démographiques que sociales sont disponibles dès aujourd’hui sur les pages internet des indicateurs de disparités régionales de l’OFS.

 

Une approche méthodologique transparente

La méthode utilisée est basée sur les travaux menés au niveau européen. Afin de délimiter les bassins d’emploi, seuls les déplacements des personnes actives entre leur commune de domicile et leur commune de travail (flux de pendulaires) sont pris en considération. Les communes sont ainsi réunies en fonction de l’intensité de ces relations. Cette méthode permet des regroupements de communes à différentes échelles spatiales selon les seuils appliqués pour la part minimale de personnes résidant et travaillant dans la même région et la taille minimale de celle-ci.

Le choix de la méthode et l’établissement des seuils ont été réalisés en concertation avec les principaux utilisateurs concernés en Suisse (le groupe d’accompagnement des travaux comprenait des représentants des offices fédéraux, cantons et communes, milieux académiques, économiques et associatifs).

La part minimale de personnes résidant et travaillant dans une même région doit être supérieure à 50% pour les bassins d’emploi. Afin d’offrir aux utilisateurs une grille d’analyse aussi fine que possible et d’assurer une certaine continuité avec l’ancien niveau géographique des «Régions MS», cette part minimale a été fixée à 57%. Par ailleurs, les plus grandes régions urbaines (régions autour de Zurich, Genève, Bâle, Berne et Lausanne) ont été subdivisées et les communes les plus peuplées (Zurich, Genève et Bâle) constituent des bassins d’emploi en soi.

Pour les 16 grands bassins d’emploi, la part minimale de personnes résidant et travaillant dans une même région doit être supérieure à 70%.

Verwandte Themen


Webdesign by Multi Digital