News

VS: Rapport cantonal sur les hautes écoles 2019 – Choix des études

Dans l’espace suisse de la formation, le Valais vise le renforcement de l’attractivité de ses hautes écoles et la réduction de sa dépendance extérieure en matière de formation tertiaire. Mais selon quels critères les jeunes choisissent-ils d’étudier en Valais ou ailleurs? C'est le thème du cinquième rapport cantonal sur les hautes écoles.
22. novembre 2019 - PD/MIG

Pour répondre à la question du choix des études, le Service des hautes écoles (SHE) a lancé en 2019 une vaste enquête auprès des étudiants valaisans et des étudiants en Valais. Avec un taux de réponse de 35% représentant environ 2300 étudiants, les résultats obtenus sont très fiables et utiles pour la politique cantonale des hautes écoles et écoles supérieures.

Le premier critère de choix est l’intérêt pour le domaine d’étude, suivi des possibilités de carrière. La combinaison entre théorie et pratique ainsi qu’un enseignement axé sur l'application sont aussi considérés comme importants par la plupart des étudiants. Offrir en Valais des domaines d’études attractifs correspondant aux besoins du marché du travail est donc essentiel. La proximité du lieu de formation influence le choix des études. La qualité de vie et les meilleures perspectives professionnelles attendues motivent les étudiants valaisans à suivre leurs études en Valais.

Les Valaisans se formant hors canton parce que le domaine d’études n'est pas proposé en Valais privilégient la réputation de l’établissement et de la filière, la diversité de l’offre et la qualité de l'enseignement. Les étudiants d'autres cantons ou de l'étranger choisissent une formation en Valais souvent parce qu’elle est y proposée exclusivement.

Les autres critères de choix sont la réputation et le bilinguisme de l’institution. Les résultats de l'enquête auprès des étudiants confirment la stratégie déjà poursuivie pour la formation tertiaire en Valais, qui repose sur trois points principaux : le développement d’une offre de formation de qualité renforçant notamment le bilinguisme, la mise à disposition d’infrastructures adéquates et un engagement financier du canton soutenu au niveau local (communes sites des établissements tertiaires).

Par exemple, la HES-SO Valais-Wallis, la Haute école pédagogique du Valais et UniDistance offrent des formations dans les deux langues. Bien doté avec ses filières HES, le Valais doit développer son offre de formation universitaire et ses filières d’écoles supérieures afin de diminuer l’exode des étudiants valaisans se formant hors canton et d’attirer des étudiants d’autres cantons ou pays.

La création de conditions favorables au développement des hautes écoles passe par la réalisation de projets d'infrastructure : Campus d’UniDistance et de la Haute école spécialisée à distance Suisse à Brigue, Campus Santé à Viège et à Sion, filière physiothérapie à Loèche-Les-Bains, pôle musical à Sion et nouvelles infrastructures pour l’édhéa et l’école de couture à Sierre. Ces projets demandent un engagement soutenu et durable de la Confédération, du canton et des communes qui accueillent ces institutions. Il s’agit d’un investissement durable et qui fait sens pour l’avenir du canton et de sa population.

Le rapport cantonal sur les hautes écoles 2019 peut être téléchargé à l’adresse suivante https://www.vs.ch/fr/she


Webdesign by Multi Digital